Transmission de la mémoire

La transmission de la mémoire, pourquoi ?

En 2009, le parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a voté le Décret relatif à la transmission de la mémoire. Le but : préserver, transmettre et actualiser la mémoire d’événements historiques, politiques et sociaux tragiques. Il vise, par un travail d’accès aux ressources, de récolte de témoignages et de recherche, à promouvoir des réflexions et des gestes critiques soucieux des enjeux contemporains d’une telle démarche.

Le décret reconnaît 3 types de centres

  • le centre pluridisciplinaire de la transmission de la mémoire
  • les centres de ressources
  • les centres labellisés

Un centre pluridisciplinaire de la transmission de la mémoire… c’est quoi ?

L’asbl MNEMA (qui gère La Cité Miroir) a été reconnue comme “centre pluridisciplinaire de la transmission de la mémoire” (CPTM). Elle mène des actions en partenariat avec la Cellule Démocratie ou barbarie, les trois Centres de ressources de la Fédération Wallonie-Bruxelles que sont la Fondation Auschwitz, les Territoires de la Mémoire asbl et le Centre Communautaire Laïc Juif et les Centres labellisés.

MNEMA-CPTM est chargée d’organiser des activités scientifiques (conférences, colloques et publications), des manifestations culturelles (expositions et spectacles), des moments de rencontre à destination du grand public et de mettre sur pied une base de données centralisant les archives des différents centres.

Que font les 3 centres de ressources?

Ces associations s’inscrivent dans un triple objectif : la collecte d’informations relatives à la mémoire des faits visés par le décret, la sensibilisation citoyenne et l’initiative pédagogique.

Et les centres labellisés?

Comme les trois centres de ressources, les centres labellisés, définis par des fonctions d’éducation et d’animation, disposent de fonds d’archives spécifiques que MNEMA-CPTM a pour mission de centraliser et de valoriser. Il existe 8 centres labellisés : la Croix-Rouge, la Fondation de la Mémoire Contemporaine, la Fondation MERCi, Ibuka-Mémoire et Justice, l’Institut de la Mémoire Audiovisuelle Juive, Ami, entends-tu , le Musée d’archéologie et d’histoire de Visé et RCN-Justice & Démocratie.

En savoir plus sur les centres ?

En savoir plus sur le décret mémoire ?